Depuis 2014, la chute du rouble, la perte de pouvoir d’achat, et l’inflation ont freiné les voyages internationaux de la classe moyenne russe, mais la clientèle haut de gamme est toujours bien présente en France, particulièrement à Paris mais également dans les stations de sports d’hiver. C’est encore le cas cette année, avec une forte fréquentation prévue pour la saison à venir et avec un pouvoir d’achat toujours très élevé. Selon le CRDT de Rhône Alpes,

Mardi dernier sur Europe 1, Manuel Valls a demandé aux touristes ayant annulé leur déplacement de venir à Paris et de consommer pour les fêtes de fin d’année. En cette période post-attentats, difficile encore de calculer l’impact économique réel pour les commerces, les hôteliers et les restaurateurs. Pour ces derniers, certains auraient perdu jusqu’à 40% de leur chiffre d’affaires. L’appel du premier Ministre à sortir, vivre, se rendre dans les salles de spectacles

Selon les études de L’OMT, le tourisme serait responsable de 5% des émissions de gaz à effet de serre et la part des transports représenterait75% de ces émissions. Le secteur du tourisme a donc une part importante à jouer pour préserver la planète, notamment au regard de l’augmentation du trafic aérien à venir. Si certaines compagnies aériennes ont déjà mis en place des solutions, le secteur du tourisme dans sa globalité n’a pas de représentation nationale

Bonne nouvelle pour les hôteliers. Après les semaines noires liées aux attentats terroristes, voilà que débarquent à Paris pas moins de 150 chefs d’Etat dans le cadre de la COP 21. Au delà d’œuvrer pour la préservation de notre planète, ce grand rassemblement politique permet ainsi aux hôteliers de reprendre leur souffle d’un point de vue économique. Les annulations de séjour post 13 novembre ont en effet eu des conséquences terribles sur le chiffre

Le secteur de l’hôtellerie de luxe est toujours fortement touchée par les événements internationaux mais s’efforce malgré tout de continuer son développement effréné. Selon Andrea Kracht, Président du groupe The Leading Hotels of the World, la sensibilité des Américains les incitent à renoncer à venir à  Paris actuellement mais la situations ne devrait pas être durable, la sécurité étant l’un des points forts de l’hôtellerie haut de gamme. Si la conjoncture n’est pas

Les attentats terroristes du 13 novembre à Paris n’ont pas eu raison du style de vie des français et les visiteurs étrangers maintiennent pour la plupart leur séjour dans notre capitale. Les musées quant à eux ont ré-ouvert leurs portes et les premiers constats sont positifs. Si la fréquentation a quelque peu baissé, le public est quand même là. Si la baisse était notoire le lundi suivant les attentats, les visites du week-end dernier ramènent à seulement 30% la

Les chiffres publiés mercredi par l’INSEE indiquent que le troisième trimestre s’est avéré très positif pour le secteur de l’hébergement touristique avec +3% de fréquentation. Cumulée à la hausse de +2,3 au second trimestre, l’année 2015 est jusqu’alors très positive vs 2014. Cette croissance concerne l’ensemble des hôtels, campings et autres hébergements collectifs. Si la clientèle française est globalement à l’origine de cette hausse, c’est bien la clientèle

Si les parisiens se veulent unis et ne souhaitent rien changer à leurs habitudes de vie suite aux attentats meurtriers du 13 novembre, les touristes internationaux semblent bien déserter la capitale en cette fin d’année. Les réservations pour la période de Noël sont en chute libre, jusqu’à 50% pour certains palaces qui réalisent leur chiffre d’affaires avec les américains et les asiatiques notamment. Les acteurs de l’hôtellerie moins sélective tel que Airbnb,

Malgré les réservations tardives pour les fêtes de fin d’année et l’automne particulièrement doux, l’optimiste est de rigueur au sein de l’Association des Maires de Stations de Montagne (ANMSM). L’effet des attentats de Paris ne se fait pas ressentir sur les réservations, la montagne permettant de se ressourcer loin des préoccupations quotidiennes selon le directeur de l’ANMSM Charles-Ange Ginésy. La plupart des stations affichent déjà des taux d’occupation

L’industrie du transport aérien vit des heures difficiles en France particulièrement. Déjà profondément affecté, la compagnie Air France pourrait souffrir davantage encore avec la loi proposée par les écologistes qui pourrait tout bonnement supprimer les mesures de non-taxation en vigueur sur le carburant utilisé pour les vols intérieurs opérés par la compagnie aérienne. Cette initiative, déjà proposée par le passé, pourrait faire perdre plus de 300