Le loto du patrimoine en chiffres

Vous êtes ici :  – Talents Travel » Actualités » Le loto du patrimoine en chiffres

Dans:   par :  Commentaires: (0)

La semaine dernière le loto du patrimoine a été lancé. Retour en chiffres sur cette action impulsée par Stéphane Bern dans le cadre de sa mission Patrimoine confiée par l’Elysée.

3 septembre

C’est la date depuis laquelle les tickets de loto sont disponibles.

15 euros

Le tarif de chaque ticket s’élève à 15 euros. C’est le jeu de grattage le plus cher de l’histoire.

12 millions

12 millions de tickets ont été mis en circulation.

18 monuments

18 monuments ont été sélectionnés pour figurer sur les tickets.

4

C’est le nombre de monuments qui seront mis en avant sur chaque tickets.

1,52€

Sur le prix de vente de 15 euros, seuls 1,52€ seront reversés à la fondation du patrimoine.

15 à 20 millions

Ce sont les retombées attendues par la fondation du patrimoine.

30 800

Les jeux de grattage du loto du patrimoine seront disponibles dans 30 800 points de vente.

6 x 1,5 millions

Les joueurs pourront gagner jusqu’à 1,5 millions d’euros.

Au total 6 lots de 1,5 millions d’euros sont à gagner.

8 x 150 00

8 lots de 150 000 euros seront également mis en jeu.

1/3

Soit une chance sur trois d’empocher au moins 15 euros.

13 millions

En plus des jeux de grattages, un loto exceptionnel sera organisé avec la possibilité de gagner jusqu’à 13 millions d’euros.

14 septembre

En écho aux  journées du patrimoine (JEP), qui se dérouleront le week end du 15 et 16 septembre dans toute l’Europe, le tirage spécial du loto aura lieu le 14 septembre 2018.

600 km

L’impression des tickets aura nécessité 600 km de papiers

15,2 x 20,3

En centimètres ce sont les dimensions du ticket, ce qui équivaut presque à un format A5.

Le loto du patrimoine, mais pas que…

Après cette action qui implique les particuliers dans une démarche de crowd counding en faveur du patrimoine, Stéphane Bern compte s’attaquer aux entreprises. Il a par exemple proposé à Dassault de parrainer la restauration de la maison natale d’Antoine de St Exupéry. 

Stéphane Bern, inquiet 

L’animateur fait également part de ses inquiétudes et ne veut pas uniquement être un « cache misère » qui polit l’image du gouvernement. En effet celui ci lui demande de mettre sa notoriété au service du Patrimoine alors que d’autres décisions semblent « couper les ailes » des fondations chargées de récolter des fonds et investir inégalement dans des monuments prestigieux, comme le Grand Palais, au détriment du patrimoine rural. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *