Trade-War Sino-Américaine : Une Aubaine pour la Destination Europe

TradeWar sino-américaine

Trade-War Sino-Américaine : Une Aubaine pour la Destination Europe

Voilà plusieurs mois que les États-Unis et la République Populaire de Chine se livrent une guerre économique. Ces deux superpuissances ont imposé des droits de douane sur des marchandises représentant des milliards de dollars. Le président Donald Trump accusant depuis longtemps la Chine de pratiques commerciales déloyales et de vols de propriétés intellectuelles sur des brevets américains. La Chine quant à elle, pense que les Etats-Unis tentent de freiner son ascension par peur de ne plus être la première puissance mondiale. Cette Trade-War pourrait être une excellente opportunité pour la destination Europe et l’industrie du tourisme.

La « Trade-War » sino-américaine : une escalade des taux de douane

Le président Donald Trump souhaite relocaliser ses industries aux États-Unis et tente de pousser les consommateurs américains à consommer local en taxant les produits importés. Ainsi jusqu’à présent, les États-Unis ont imposé des droits de douane sur plus de 360 milliards de dollars de produits chinois. La Chine a donc pris des mesures similaires en mettant des droits de douane sur plus de 110 milliards de dollars de produits américains. Les États-Unis ont fixé trois taxes en 2018 ainsi qu’une quatrième en septembre dernier. Cette dernière taxe cible les importations chinoises, allant de la viande jusqu’aux instruments de musique avec une taxe de 15%. Beijing a riposté en imposant elle aussi, des taxes de douanes allant de 5 à 25% sur des produits américains. La dernière en date porte sur une augmentation de 5% du pétrole brut américain. C’est la première fois qu’un carburant a été taxé lors de cette guerre économique.

La Trade-War sino-américaine semble ne pas perdre en intensité puisque les deux parties se sont menacées d’augmenter les tarifs sur les importations de produits. Les États-Unis ont ainsi annoncé vouloir augmenter les taxes déjà existantes, passant de 25 à 30% sur les importations de produits chinois. Le président Trump a annoncé sa volonté de taxer d’autres produits en provenance de Chine, comme les chaussures ainsi que les téléphones d’ici le 15 décembre.

Trade-War sino-américaine
Au 14 septembre 2019, le montant total des taxes américaines imposées sur les produits chinois s’élèverait à 550 milliards de dollars. Le montant des taxes imposées par la Chine sur les produits américains s’élèverait quant à lui à 185 milliards de dollars.

Destination USA : la chute d’un géant ?

L’industrie touristique est également l’otage de cette Trade-War puisqu’elle compte pour beaucoup dans l’économie de chacun de ces deux pays. Ainsi, les médias officiels chinois avertissent leurs ressortissants à éviter de voyager aux États-Unis pour l’instant, à cause des fusillades, des vols et de l’insécurité. Le taux de rejet des demandes de visas des touristes chinois souhaitant se rendre aux USA n’a fait qu’augmenter au cours de ces cinq dernières années pour atteindre les 17% en 2018. L’industrie du tourisme américain est touchée par cette diminution du tourisme émetteur chinois.

Le prix du visa, qui est de 160 dollars, que la demande soit acceptée ou non, ainsi que la position forte du dollar face au yuan sont autant d’éléments qui impactent également le nombre de demandes. Le marché du tourisme international actuel étant extrêmement compétitif et sans frontières, il suffit de quelques clics pour qu’un séjour à Los Angeles  se transforme en city trip à Londres, Berlin ou Belgrade.

Le yuan a baissé de 7 points face au dollar en août dernier et continue sa chute, amorcée début 2018. Voyager aux États-Unis est devenu bien plus cher que de se rendre en Asie ou en Europe pour les touristes chinois. Un séjour d’une semaine sur la Côte Ouest coûte désormais 720 dollars de plus pour une famille qu’il y a un an et demi, et cela sans inclure les vols ni les sessions de shopping.

Cette « désertion » des touristes chinois sur la destination USA est confirmée par le média Forbes qui annonce une baisse de 10% des touristes chinois en 2018 passant ainsi de 2,3 millions de visiteurs en 2017 à 2 millions en 2018. Concernant 2019, il semblerait que ce déclin ne cesse de s’accentuer avec une chute entre janvier et mai de 5,3% (soit 773 610 visiteurs) par rapport à la même période en 2018.

Trade-War sino-américaine : les touristes chinois préfèrent se repositionner sur la destination Europe
Selon les divers scénarios et en fonction des hypothèses d’anticipation du tourisme émetteur chinois dans le monde, il est possible d’envisager une croissance annuelle moyenne comprise entre 4,1 et 11,5% des touristes chinois sur la destination France d’ici 2021.

La « ruée » des touristes chinois sur la destination Europe

Les touristes chinois trouvent ainsi d’autres destinations qui sont beaucoup plus avantageuses pour un rapport qualité-prix, c’est en tout cas ce que semble montrer les chiffres. En effet, le nombre de touristes chinois voyageant en Europe a littéralement explosé par rapport à 2018 : +34% de visiteurs chinois pour le Royaume-Uni, +60% pour l’Islande et +84% pour la Norvège. Cette augmentation des touristes chinois en Europe est dû à deux facteurs : le premier étant que le cours du yuan par rapport à l’euro reste stable, le second facteur quant à lui concerne le fait que les politiques d’obtention de visa en Europe est bien moins stricte qu’aux USA. Cette Trade-War semble donc être une aubaine pour la destination Europe, il s’agit là d’une excellente opportunité pour qui souhaite capter cette clientèle chinoise.

La France en tant que première destination touristique mondiale, doit se positionner sur cet afflux de touristes chinois en Europe. De plus en plus de territoires prennent conscience de l’intérêt de ces visiteurs pour leur développement économique et touristique. Les DMO se mobilisent pour valoriser leurs atouts et capter une partie de la manne touristique chinoise. Talents Travel accompagne les territoires dans leur stratégie d’acquisition et d’accueil de cette clientèle.

Pour plus d’information contactez Iris : iheydorffdecaux@talentstravel.com