De PDD à WeChat : les nouveautés du e-commerce en Chine

Vous êtes ici :  – Talents Travel » Actualités » De PDD à WeChat : les nouveautés du e-commerce en Chine

Dans:   par :  Commentaires: (0)

Le digital et le e-commerce en Chine sont en constante évolution. Petit point sur les nouveautés 2018 pour préparer sereinement 2019. 

Un univers impitoyable

Avec 802 millions d’internautes, le marché du digital chinois fait rêver, pourtant, en Chine le e-commerce fait plus de perdants que de gagnants. Si on parle souvent des 20/80, il s’agit là d’un rapport encore plus fort avec seulement 10% de « gagnants ».  5% génèrent plus de 10 millions de RMB, 5% entre 5 et 10 millions et pour les 90% restant les ventes annuelles sont en dessous des 5 millions.

Une compétition qui s’intensifie

En 2016, 48% des internautes utilisaient une seule plateforme pour leurs achats en ligne, aujourd’hui ils ne sont plus que 29%. Face à cette multiplication de la concurrence les coûts d’acquisition de nouveaux clients pour les plateformes augmentent et sont parfois plus élevés que les dépenses moyennes. Sur Tmall, le coût d’acquisition est de 310 RMB alors que la dépense moyenne se situe autour de 225.

Les mini-programmes à la rescousse

Pour diversifier leurs sources de trafic et être plus visibles, même les plus grosses plateformes de e-commerce créent leur mini-programmes sur WeChat. Si la majorité du trafic se fait toujours via les applications, les mini-programmes prennent tout de même de plus en plus de place et le nombre de commandes y a été multiplié par 66. Il est intéressant de souligner que, si pour les catégories lifestyle services, videogame et e-commerce ils génèrent environ 25% du trafic, dans le domaine du voyage ils sont beaucoup plus intégrés et opèrent 40% du trafic.

Partager pour payer moins cher

Le fonctionnement des mini-programmes s’inscrit dans la culture de recommandation sociale chinoise et s’inspire de plus en plus de PinDuoDuo (PDD). Cette plateforme à la croisée entre Facebook et Groupon permet de repérer un produit et de faire baisser le prix en recrutant des amis. Le e-commerce chinois s’inspire de ce modèle et  propose des réductions en invitant des amis ou en partageant du contenu.

Prospectives 2019

Les mini-programmes continuent de se développer et les KOLs commencent à lancer eux aussi leur propre mini plateforme de e-commerce. Celles ci sont pressenties pour devenir de nouveaux canaux de distribution pour les marques de luxe. De manière plus globale chacun pourra avoir son mini site e-commerce pour y vendre ses objets comme un « bon coin » personnel. Enfin le share to pay devrait continuer à se développer et pourrait presque devenir un moyen de paiement à part entière.

Rapport complet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *