Comment bien choisir son KOL Chinois

Vous êtes ici :  – Talents Travel » Blog » Comment bien choisir son KOL Chinois

Dans:   par :  Commentaires: (0)

La collaboration avec les Key Opinion Leaders (KOLs) et les influenceurs possède un très bon ROI en Chine. Les contenus publiés par les KOLs ont en général un engagement huit fois supérieur à ceux postés par les marques sur leurs propres réseaux sociaux.

L’intégration des KOLs dans sa stratégie marketing à destination des Chinois est donc pertinente. Cependant, pour garantir le meilleur ROI, il est important de bien choisir la personne avec qui une marque va collaborer. Avant de se lancer dans une collaboration voici un petit guide à destination des marques pour bien choisir son KOL Chinois.

Regarder les chiffres mais pas tous

Certains influenceurs brandissent des chiffres vertigineux pour séduire les marques et en particulier les marques de luxe. Dans un pays où le fake est très répandu, le nombre de followers n’est pas toujours gage de qualité. Le taux d’engagement est un bien meilleur indicateur pour optimiser son ROI.

Récupération des données

La possibilité de récupérer des données est un autre élément à prendre en compte lors du choix de son égérie. L’idéal est de s’associer avec un KOL qui connait ses fans et a la possibilité de transmettre les données de son audience à la marque avec qui il collaborera. Plus ces données sont précises, plus la valeur ajoutée est importante pour la marque qui pourra ainsi construire un fichier de prospects et entrer dans une optique de CRM.

Call to Action

Tout comme le taux d’engagement, la capacité d’un KOL à pousser à la conversion est une variable importante. Les posts ne doivent pas être uniquement passifs mais au contraire destinés à influencer et suggérer l’achat.

Miser sur du sang neuf

Dans cet environnement en perpétuelle évolution, prendre des risques peut également s’avérer payant. Utiliser l’influence des KOLs les plus connus se paye très cher. Les marques ont donc tout intérêt à rester à l’affut des influenceurs émergents qui ont souvent un très bon ratio d’engagement.

Respecter l’identité de la marque

Le mois dernier, la maison Dior a fait face à une vive critique en choisissant Angelababy, la Kim Kardashian chinoise, comme ambassadrice en Chine. Il est important de collaborer avec un KOL qui transcrit et respecte à la fois l’identité, les valeurs et l’image de sa marque.

Privilégier le long terme

Enfin, une collaboration sur le long terme est à préférer qu’un one shot. La notion de long terme reste à relativiser car en Chine tout change très vite mais un partenariat avec une récurrence sur la durée sera plus fructueux qu’une action unique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *